Budget de la justice malienne : Le Mali viole des conventions sous régionales

Abdoul-Karim-Konate-ministre

Offrir aux Maliens une justice régulière, transparente et accessible, mettre le personnel dans de bon cadre de travail, moderniser la justice malienne, telles sont entre autres  les ambitions du ministre de la Justice, Garde des Sceaux pour une justice au service des justiciables.  Malheureusement pour Mamadou Ismaël Konaté, la justice malienne ne dispose que moins de 1% du Budget. Une enveloppe qui  viole de nombreuses conventions sous régionales.

Le ministre de la Justice, Garde Sceaux, Me Mamadou Ismaïla Konaté, a organisé hier lundi 2 octobre 2017 un déjeuner de presse pour partager avec eux les ambitions de son département à offrir aux justiciables une justice équitable et accessible pour tous. Une trentaine de journaliste ont pris part à cette rencontre. Au cours de cette rencontre avec la presse, le Garde des Sceaux a dressé le portrait d’une justice dans l’impasse totale pour mener à bien ses missions. « Les bâtiments en ruine, des prisons surpeuplées, des équipements vétustes, des acteurs de la justice démobilisés, des justiciables en perte de confiance, l’état de droit en question, … », a déploré Me Konaté.

Pour soigner tous ces maux dont souffre la justice malienne, celle-ci ne dispose qu’un peu plus de quinze milliards de F CFA (15 280 370 000 F CFA), soit moins de 1% du budget national.  Une enveloppe en deçà des sommes requises par des conventions sous régionales. Avec ce maigre moyen, le ministère de la Justice doit s’assurer de la mise en œuvre de la Politique judicaire de notre pays pour la  sortie de crise. Mais aussi de mettre le personnel dans un cadre travail acceptable tout en améliorant leur condition de travail et de vie. Face à la multiplicité et à l’urgence des besoins, le budget alloué aux Gardes des Sceaux reste déficitaire pour relever ces défis.

Le département est sur plusieurs fronts pour mettre chacun dans ses droits. C’est dans cette dynamique que des actions sont engagées pour mettre les détenus dans leurs droits et faire des prisons des pôles de développement sociaux-économiques d’où la construction de la nouvelle prison de Kénioroba à plus de 9 milliards de F CFA. Le Garde des Sceaux n’a pas caché son ambition de  la modernisation de la justice malienne avec l’amélioration des textes judicaires.

Selon Me Konaté, plusieurs actions sont engagées par le département de la Justice les acquis. Il s’agit entre autres : la lutte contre enrichissement illicite, opérationnalisation complète de la justice transitionnelle, la relecture du statut de magistrat, les formations, la création d’un observatoire pour la bonne pratique de la justice…

Youssouf Coulibaly

 

INDICATEUR DU RENOUVEAU

Laisser une reponse