La circoncision traditionnelle au Mali : Une pratique très ancienne

Circoncision 03 - Kopya

En Afrique en général et au Mali en particulier la circoncision demeure une pratique faisant parti des us et coutumes. Et cela à cause de son existence depuis des siècles et de son capacité a traversé le temps sans aucune poussière. Dans le village de Timgoba  sur la route de Ségou à environ 130km de Bamako, les petits garçons ont ainsi sautés le pat ensemble. Comme dans le temps  la circoncision permettait aux jeunes garçons de passer de l’adolescence à la vie adulte. La différence maintenant est que les groupes de petits garçons sont circoncis vers les 7, 8, 9 et 10 ans.

Un groupe d'enfants quelques jours après la circoncision
Un groupe d’enfants deux semaines après leur circoncision

La circoncision est un mode de vie en communion dans un  même endroit où des adolescents du même groupe d’âge et de la même génération vivent ensemble et apprenne ainsi à se débarrasser de leurs mauvais caractères ‘‘devenir des hommes’’. Ils sont très souvent placés sous la responsabilité d’un adulte qui doit se chargé de leur éducation le temps de leur guérison. Pendant cette période ils sont généralement vêtus de boubou et d’une coiffe qui peuvent être de  couleur Bleu, jaune, magenta selon les préférences. Néanmoins la couleur la plus rependu reste le bleu.

« J’ai 7ans, j’ai été circoncis il y’a deux semaines, je vais beaucoup mieux aujourd’hui » nous a affirmé le petit Diarra avec son groupe de ‘’solomadéni’’ (les nouveaux circoncis).

Boureima Tangara un ancien du village de Timgoba nous raconte comment se passe la circoncision dans son village : « ces enfants ont été circoncis il y’a environ 15 jours. Je suis le père de certains d’entre eux et d’autres le grand père. Dans le temps nous, nous faisions 3 mois après la circoncision sans sortir. Mais de nos jours les enfants sortent une fois guéris, il y’a pas de date limite. A leur sortis ils vont dans les rues  munis d’un petit instrument appelé ici ‘’kochobarani’’. C’est un instrument fabriqué à partir des morceaux de calebasses, troués au milieu et posés les uns sur les autres autour d’un bâton et produisant un son une fois qu’on l’agite. Les passants leurs donnent souvent des pièces de monnaie qu’ils utilisent pour acheter ce qu’ils veulent. Nous utilisions la médecine traditionnelle pour les traitements, mais maintenant c’est la médicine moderne qu’on utilise pour les soigner. C’est en période de  fraicheur que nous organisons la circoncision  par groupe allant de 20 à 50 enfants du Village. L’année prochaine également il y’en aura à la même période ».

La circoncision reste une pratique présente au Mali et cela qu’elle soit pratiquée de façon moderne ou traditionnelle. Si ailleurs dans le monde certaines personnes ne voit à en cela aucune utilité,  ici en Afrique presque aucun garçon n’échappe à ce rite.

Bintou.D

 

Laisser une reponse