En un mot : Dangereuse candidature

dramane-aliou-kone

La probable candidature du maire de Sikasso, Kalfa Sanogo, à la présidentielle de 2018 a des relents régionalistes graves. C’est du moins ce que laisse apparaitre le meeting au cours duquel sa candidature a été réclamée par la société civile de sa ville natale. Et il apparaît clairement dans les discours et les intentions de leaders de ce mouvement de soutien la volonté de porter à la charge suprême un enfant du territoire.

Certains sont allés jusqu’à dire que c’est la première fois qu’un ressortissant de la région est candidat à une présidentielle. Ce faisant, on feint d’ignorer que le leader du parti Sadi, Dr. Oumar Mariko est de la région. Tout comme Mamadou Blaise Sangaré de la CDS/Mogotiguiya. Si la candidature de Kalfa Sanogo se focalise sur la région, elle donnera lieu sûrement à d’autres velléités similaires dans le pays.

Désormais, on ne sera pas surpris de voir des candidatures portées par des fils du Bélédougou, du Djitoumou, du Kaarta, du Débo, du Songhoy, voire de l’Azawad. Des raisons suffisamment graves qui devront amener l’Adéma/PASJ à combattre cette candidature comportant les germes d’un régionalisme qui n’a pas sa raison d’être dans notre pays de nos jours. A moins d’apporter l’eau au moulin des séparatistes du Nord.

DAK

INDICATEUR DU RENOUVEAU

Laisser une reponse