Lutte contre le terrorisme dans l’espace CEDEAO : Bamako abrite un forum stratégique en octobre prochain

G5.sahel

Alors que l’opérationnalisation de la force du G5 Sahel se précise de plus en plus pour le courant du mois d’octobre, la CEDEAO aussi annonce, pour la même période, la tenue d’une rencontre dite stratégique de lutte contre le terrorisme dans son espace.

C’est sur la capitale malienne que le choix est porté pour servir de cadre à ce rendez-vous des Chefs des 14 Etats appartenant à cette organisation sous-régionale africaine. L’annonce de cet événement a été faite le jeudi dernier par le Président de la Commission de la CEDEAO, le Béninois Marcel Alain de Souza, à l’issue de l’entretien qu’il a eu avec le Premier Ministre Abdoulaye Idrissa Maïga.

Marcel Alain De Souza, qui séjournait dans notre pays dans le cadre de la 10e réunion statutaire du Conseil de convergence des Ministres de la CEDEAO, a profité de l’occasion pour féliciter le Président Ibrahim Boubacar Kéïta, et son Gouvernement pour la sagesse qui a prévalu lors du renvoi du projet de révision constitutionnelle à l’origine du toutes de vacarmes que nul n’ignore.

«Au cours de la rencontre d’octobre, les participants vont analyser comment équiper la Force conjointe du G5 Sahel», a précisé Marcel Alain De Souza, pour qui, il urge de créer une synergie entre la CEDEAO et le G5 Sahel, en vue d’enregistrer des résultats encourageants dans la lutte contre le terrorisme.

Rappelons que le G5 Sahel est une organisation qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Son objectif est de mener une croisade contre le terrorisme sous toutes les formes dans la bande sahélienne.

Marcel Alain De Souza a annoncé que la réunion des Chefs d’Etat de la CEDEAO, prévue pour courant octobre prochain, sera l’occasion d’élaborer d’une nouvelle feuille de route pour la mise en œuvre du projet de monnaie unique dans l’espace CEDEAO.

«Des difficultés ont jusqu’ici retardé la mise en œuvre de ce projet », a-t-il noté ; car, le calendrier initial de mise en œuvre de la monnaie unique dans l’espace CEDEAO prévoyait la mise en circulation d’une monnaie commune des pays membres de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) en 2003, puis la fusion de cette zone avec l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) dans une Union économique et monétaire de la sous-région en 2004.

Katito Wadada

LE COMBAT

Laisser une reponse