Obama refuse la discrimination contre les musulmans

We_are_muslim

Dans un discours prononcé jeudi 21 juillet à la Maison Blanche, Obama se prononce contre les discriminations faites aux musulmans dans le pays arguant que cela fait le jeu du terrorisme et rappelle qu’ils ont aussi apporté leur contribution au développement des États-Unis.

Un peu avant que Donald Trump prononce son discours pour la clôture de la convention républicaine, l’actuel président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama a salué la contribution des Américains musulmans dans le pays sans omettre de rappeler que le jeu de la discrimination à leur égard sert le terrorisme. Ce discours a été prononcé dans le cadre d’une réception à la Maison Blanche pour célébrer la fin du mois de ramadan.

Sans le nommer, le président fait ici référence au candidat républicain Donald Trump, qui proposait dans sa campagne de nombreux projets discriminants à l’égard des musulmans, dont, entre autres, l’interdiction d’entrée sur le territoire«Distinguer les musulmans américains, de plus, nourrit les mensonges des terroristes comme l’EI, qui dit que l’Occident est en guerre contre une religion qui compte plus d’un milliard d’adeptes», a-t-il ajouté.

Des faits de discrimination avérés

Le département de la justice américaine a porté plainte contre la ville de Bensalem Township en Pennsylvanie qui refuse d’accorder un permis de construire à une mosquée. La ville fait preuve de discrimination religieuse pour la justice américaine. En effet, comme le rapporte le journal Le Monde, «la ville a violé une loi sur l’usage du sol par les organisations religieuses, quand elle a refusé d’accorder un permis de construire au groupe musulman ‘Bensalem Masjid’». L’organisation loue alors une salle d’une caserne de pompiers pour la prière du vendredi.

Cette affaire de discriminations envers la communauté fait écho à une autre affaire dévoilée le jour même. Celle d’une action en justice fructueuse, portée par une famille musulmane dont les comptes bancaires avaient été fermés sans raison valable par la banque JP Morgan Chase dans le Michigan. Le Monde rapporte également que d’autres fermetures de compte inexpliquées avaient été recensées à l’encontre de groupes représentant des Américains d’origine arabe. Parmi eux, la Ligue de défense des droits des Arabes-Américains (American-Arab Anti-Discrimation Committee) qui, en 2013, avait déposé un recours collectif à ce sujet.

Hanen Slimani

ZAMAN FRANCE

Laisser une reponse