Pakistan : la justice ordonne de protéger les « gülenistes » face au risque d’enlèvement

Asma_Jahangir_HR

La Haute Cour de Lahore (LHC) a ordonné des mesures de protection contre les réfugiés turcs soupçonnés d’être membres du Hizmet, ce mouvement initié par Fethullah Gülen, que le pouvoir turc accuse d’avoir fomenté la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016. Le tribunal a également demandé à l’Autorité de l’aviation civile (CAA) de fournir des documents concernant l’arrivée d’un avion spécial turc le 13 octobre pour ramener un enseignant turc dans son pays d’origine.

Les autorités pakistanaises avaient en effet fait fi de la décision du tribunal qui avait suspendu l’expulsion de Mesut Kaçmaz, de son épouse et de ses deux filles vers la Turquie. L’ancien responsable des écoles Pak-Turk est accusé en Turquie d’être « membre d’une organisation terroriste ».

La célèbre avocate Asma Jahangir, qui défend la famille, a organisé une conférence de presse à la sortie du tribunal. « Comment ces personnes ont pu être expulsées alors que leurs passeports sont en notre possession ? », s’est-elle interrogée  avant de lancer : « Vit-on dans un Etat ou une jungle ? ».

Le tribunal a également demandé des réponses détaillées des ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères concernant le départ de cette famille qui se trouvait sous la protection du Haut-Commissariat aux réfugiés.

Jahangir a ajouté que la famille Kaçmaz avait été emmenée à Islamabad pour être remise à la police turque. « Des témoins oculaires nous ont dit que les victimes pleuraient alors que la police turque les traînait », a-t-elle dit. « Ils les ont aussi torturés », a affirmé l’avocate.

TURQUIEPLUS.FR

Laisser une reponse