Primature : IBK a tranché

ibk_modibo_conseil_262335162

« Le Premier ministre Modibo Kéita partira …il ne partira pas », était le principal sujet qui animait, ces derniers temps, les salons feutrés et les « grins » de thé de la ville des trois caïmans. Du moins, c’était un sujet de débats sur lequel s’affrontaient, à travers les médias et autres moyens de communication, les pro et les anti Modibo Kéita, Premier ministre dont le fauteuil se trouve très convoité par des dinosaures politiques tapis dans l’ombre du parti présidentiel.

Depuis la nomination de Modibo Kéita, ses détracteurs très nombreux au sein du parti présidentiel ne ratent aucune occasion pour le piéger dans sa gestion afin de le mettre dos à dos avec le président de la République et accélérer son limogeage par ce dernier. Et tous les moyens étaient les bienvenus, même les complots, pour faire partir le vieux sage de la Primature.

Tout laisse croire que l’attribution des logements sociaux à certains des membres de sa  famille en est une illustration des coups bas et complots dont est victime le PM. Cette attribution de logements sociaux aux enfants de Modibo Kéita à son insu n’a autre objectif que de salir l’homme dont la réputation et l’intégrité morale ne souffrent jusqu’ici d’aucune ambiguïté. Aussi, il s’agissait pour les comploteurs de polluer l’atmosphère entre le Premier ministre et président de la République.

En insistant sur le renouvellement de sa confiance à Modibo Kéita, le Roi de Koulouba a définitivement tranché la question de l’actuel PM qui semble avoir toutes les chances de se voir reconduit à son poste. Aussi, IBK vient de mettre fin à toutes les folles rumeurs qui commençaient à affoler certains « politiciens » du parti présidentiel.

Ce soutien d’IBK à son ainé de Premier ministre peut s’expliquer par le fait que c’est à celui-ci qu’il doit la relative stabilité que connait actuellement le pays. Aussi, il faut le dire, IBK ne voit pas encore au sein de son parti politique (RPM) le cadre qu’il faut à la Primature. S’y ajoutent les nombreuses querelles politiciennes au sein du RPM qui font douter IBK à y choisir un Premier ministre.

Modibo Kéita va-t-il connaître le même sort que son devancier Tatam Ly qui avait été aussi rassuré par IBK, avant d’être remercié les jours suivants? Wait and se.

Abou Berthé

Source: MaliJet

Laisser une reponse