Promotion de jeunes ecrivains : Deux livres de Zégué dit Moussa Diarra dans les rayons

livre

Le premier : « Portons le Mali dans nos cœurs et esprit et non sur les lèvres «  et le deuxième : «  J’en suis amoureux mais je ne suis pas un « « kamalenba«  ».

Les deux ouvrages ont été édités gratuitement par Korondougou éditions Sarl de l’opérateur économique Sory Kemesso.

Dans le premier  « le Mali dans nos cœurs et esprit et non sur les lèvres « , l’auteur Zégué Moussa Diarra, âgé de 24 ans, diagnostique les  « maux »  qui minent le Mali et qui risquent de compromettre son avenir.

« Il s’agit de mettre en exergue  l’ensemble de ces tares et  ensuite appeler le peuple malien en général et la jeunesse en particulier à plus de citoyenneté, de civisme et de patriotisme. J’estime dans ce livre  que la citoyenneté, le civisme et le patriotisme sont les véritables remèdes pour endiguer ces problèmes-là « , a souligné l’écrivain. « Si nous aimons ce pays ce n’est pas de le crier en longueur de journée. Le véritable patriote reconnaît à travers ses actions menées du 1er janvier au 31 décembre même dans un silence de cimetière sans tambour ni trompète. Nos actions doivent rimer avec ce qu’on dit « , a poursuivi Zégué dit Moussa Diarra.

Le jeune écrivain ne raconte pas une aventure sensuelle dans son deuxième livre avec son titre paradoxal:  » J’en suis amoureux mais je ne suis pas un  » kamalenba » « .  Il met plutôt à nue la carence de la jeunesse malienne en faisant la promotion de la culture générale.

 » Je sais qu’en général les Maliens lisent peu à plus forte raison les jeunes. Mais avec un titre où il y a le mot amour et « kamalenba », ils sont surexcités pour savoir vraiment de quoi il s’agit. Même s’ils n’ont pas envie de lire, ça va les aider à se cultiver petit à petit « , a-t-il soutenu. Il a affirmé que ce livre de 95 pages renseigne les lecteurs sur le Mali, sur l’Afrique, sur le monde et dans  les différents domaines (informatique, géographique, historique, etc.).

Il faut noter que la préface du premier livre est dédiée  à Seydou Badian Kouyaté et le second à Salif Sanogo de l’ORTM.

M.Diallo

INDICATEUR DU RENOUVEAU

Laisser une reponse