Stabilisation du front social : Après le secteur de la santé, place à l’éducation

ELEVES

Le front social, secoué ces temps-ci, connait un début de dénouement avec la fin ce dimanche de la grève illimitée dans le secteur de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille. Il reste le secteur de l’éducation en proie à une grève illimitée du supérieur depuis le 4 avril et la paralysie du secondaire et du fondamental en cours depuis le 10 avril dernier.

Après le remaniement du 11 avril 2017 dernier, le gouvernement a eu pour mission première aplanir le front social en pleine ébullition avec des grèves de la santé, de l’éducation, de la justice et des affaires étrangères.

La priorité des Maliens était le déblocage de la situation du secteur de la santé. Une mission qui avait été confiée au nouveau ministre de la Santé et de l’Hygiène publique Samba Ousmane Sow.

Après une visite de courtoisie à ses pairs de la santé, et après de longues heures de discussions en compagnie de ses homologues du gouvernement, il a pu mettre fin à la grève illimitée en cours depuis le 9 mars dernier dans le secteur de la santé.

Le front social se trouve un peu allégé, mais reste toujours fragile à cause de l’autre secteur clé qu’est l’éducation. Depuis le 4 avril dernier, l’enseignement supérieur est en grève illimitée pour l’application du procès-verbal signé entre le syndicat et le gouvernement.

Idem pour l’enseignement secondaire et le fondamental qui sont aussi en grève depuis le 10 avril pour les mêmes causes ; à savoir : l’application du protocole d’accord signé en janvier avec le gouvernement pour l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie

O.D

INDICATEUR DU RENOUVEAU

Laisser une reponse