Tribune « COLLEGES HORIZON » Transformés en « ECOLES MAARIF » : La migration clandestine de l’Etat malien

college-1024x682

En acceptant de transférer les établissements Collège Horizon en « écoles Maarif de la Turquie au Mali », au compte du gouvernement turc, le gouvernement malien s’engageait dans une aventure incompréhensible et inadmissible, compromettante pour l’avenir éducatif au Mali.

 

Beaucoup seront les enfants maliens qui verront leur formation éducative compromise à partir de cette rentrée scolaire prévue ce 2 octobre. Et pour cause, le protocole d’accord signé le  12 août 2017 entre le ministère malien de l’Education  et le vice-président de la Fondation Maarif, pour le compte du gouvernement de la République de la Turquie, qui transfère les établissements Collège Horizon au Mali à la Fondation Maarif.

En effet, à la suite du coup d’Etat manqué en Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan avait pris la décision de fermer les écoles turques proches de l’imam Fethullah Gülen, accusé d’être derrière cette tentative de renversement du pouvoir. La chasse aux sorcières était déclenchée contre le bras financier de ces écoles, dont les établissements Collège Horizon au Mali. Il s’agit, pour Erdogan, de confier la gestion de ces écoles à la Fondation Maarif sur laquelle sa mainmise n’est plus à démontrer.

Joignant l’acte à la parole, Ankara a fait pression sur Bamako en envoyant des émissaires transmettre au chef de l’Etat malien, S. E. Ibrahim Boubacar Kéita, un message du président Erdogan, demandant le retrait de l’agrément qui autorise l’ouverture des écoles du Collège Horizon.

Si IBK a pu résister quelques mois à cette demande, son gouvernement a finalement cédé à la pression et aux chants de Sirène d’Ankara en retirant par le protocole l’agrément au Collège Horizon (à Korofina Nord en Commune I, à Hamdallaye ACI-2000 et Sébénicoro en Commune IV, à Badalabougou en Commune V et à Sido-Soninkoura à Ségou) au profit de la Fondation Maarif de la Turquie dont les écoles porteront désormais le nom de « Les écoles Maarif de Turquie au Mali ».

 

Que dit le protocole d’accord ?

Entre autres clauses à l’issue de la réunion préparatoire du 5 août 2017, les deux parties malienne et turque ont convenu de changer le nom des établissements et se désengagent de toute responsabilité des sommes dont la direction de Collège Horizon est directement ou indirectement débitrice.

Le ministre de l’Education nationale du Mali, Mohamed Ag Erlaf s’est engagé à abroger les décisions de création et arrêtés d’ouverture des établissements Collège Horizon, de rapporter toutes les autorisations et autres permis d’exploitation donnés aux établissements Collège Horizon, de prendre toutes les mesures nécessaires pour sécuriser les établissements précités, notamment les biens meubles et immeubles, de reconnaître la Fondation Maarif de Turquie comme seule habilitée à ouvrir des écoles turques au nom de la Turquie en République du Mali et de la soutenir dans toutes ses actions.

Quant à la Fondation Maarif, toutes ses promesses de miel au gouvernement malien portent sur le renforcement de la coopération éducative, la recherche-développement, le développement des méthodes pédagogiques, la création de sites Internet, la création et l’attribution de bourses d’études en Turquie, etc.

 

Pour quelle aventure ?

Nul ne saurait dire l’aventure dans laquelle se sont engagées les autorités maliennes. En effet, Collège Horizon offre la formation de qualité, de génie à l’apprenant. A partir de la 4e année, les apprenants sont formés dans des modules de dernière génération, notamment le montage des robots. Les plus brillants sont présentés dans des compétitions organisées en Europe.

Des formations à partir des tableaux numériques, des cours par vidéo conférence et autres en passant par les activités sportives telles le football, le basket-ball, le tennis, handball… dans des espaces aménagés à cet effet, Collège Horizon n’a cessé de rassurer et créer la confiance au Mali.

Malheureusement, les autorités maliennes ont liquidé ces valeurs cardinales éducatives pour satisfaire aux désidératas politiques du président Erdogan dont l’obsession est de s’éterniser au pouvoir. Une telle aventure coûtera chère au Mali, qui ignore lui-même que sa politique éducative est en perte de noblesse.

Si IBK et son gouvernement doivent céder à la pression des autorités turques en retirant les agréments au Collège Horizon, c’est dire que nos dirigeants  préfèrent sacrifier l’école malienne sur l’autel d’un autre pays qui ne partage ni le même continent ni les mêmes valeurs avec le Mali.

Une telle aventure s’annonce périlleuse pour le Mali. Dès cette rentrée scolaire, nombreux seront les élèves, parents et étudiants à être confrontés à ce changement de cap dans le désormais ex-Collège Horizon. La sagesse devait prévaloir du côté du président de la République IBK et son gouvernement dans la prise de cette décision aberrante, déshonorant le Mali.

Moctar Touré

INDICATEUR DU RENOUVEAU

Laisser une reponse